Analyse du match d’ouverture : Le Canadien montre son potentiel pour la saison à venir

Alex Newhook célèbre un but

Hier, le Canadien de Montréal a inauguré sa saison 2023-2024 avec un match palpitant au Scotiabank Center, affrontant les redoutables Maple Leafs de Toronto. Beaucoup doutaient des chances du Canadien, compte tenu de leurs résultats en pré-saison et du défi colossal que représentait l’affrontement avec l’une des équipes les plus puissantes de la ligue.

Pourtant, dès la première période, le Canadien a surpris tout le monde en prenant l’ascendant dans le match. L’équipe dirigée par Martin St-Louis a montré de l’énergie et de la détermination, dominant même les Leafs au cours de cette période initiale. Bien que la deuxième période ait été plus difficile, le Canadien a montré une belle résilience en troisième période, arrachant un point précieux dans une défaite en tirs de barrage de 6-5.

Dans cet article, nous examinerons les points forts et les points faibles de cette performance inaugurale du Canadien, en mettant en lumière les joueurs qui se sont illustrés et les aspects négatifs de cette rencontre, bien qu’il y en ait pas énormément.

Une offensive prometteuse

Le point le plus positif de ce match pour le Canadien réside dans son deuxième trio. Alex Newhook, Kirby Dach et Juraj Slafkovsky ont tous brillé sur la glace. Ce trio a combiné vitesse, talent et robustesse de manière impressionnante.

Slafkovsky s’est démarqué, réalisant possiblement sa meilleure performance depuis son arrivée en Amérique du Nord. Il a utilisé sa puissance physique et son coup de patin pour créer des opportunités offensives, notamment en mettant en place les deux buts d’Alex Newhook. Avec plus de 15 minutes de temps de jeu, une mention d’aide et un différentiel de +2, Slafkovsky a été un acteur clé de l’excellente sortie du Canadien.

Kirby Dach a montré qu’il était parfaitement capable de diriger un trio en tant que centre. Bien qu’il n’ait pas excellé dans les mises en jeu (42 % de réussite), il continue d’impressionner les fans et les analystes à chaque match.

Quant à Alex Newhook, il a fait forte impression dans son premier match sous les couleurs du Canadien. Sa vitesse et son intelligence sur la glace en font un atout offensif tout en conservant un bon sens des responsabilités défensives. S’il maintient ce niveau de jeu, une place dans le top-6 de l’équipe semble assurée.

Pour le premier trio, malgré quelques occasions de marquer à 5-contre-5, les performances laissent encore des doutes quant à la pertinence de Josh Anderson aux côtés de Nick Suzuki et Cole Caufield. Anderson, bien qu’apportant une dimension physique, dispose d’un QI hockey assez faible. Il pourrait ne pas être le partenaire idéal pour ces deux joueurs très intelligents sur la glace.

Les troisièmes et quatrièmes trios révèlent le manque de profondeur de l’équipe. Tanner Pearson a connu un match acceptable. Mais on ne peut s’empêcher de penser au fait que Sean Monahan, qui possède de bonnes qualités offensives, mérite de jouer avec des meilleurs compagnons de trios que Pearson et Gallagher.

En ce qui concerne le quatrième trio, Jesse Ylonen a apporté une dimension offensive intéressante, tandis que Rafaël Harvey-Pinard a fait preuve de compétence dans son rôle, malgré un temps de jeu limité.

Les pénalités en deuxième période

Le Canadien avait l’opportunité de l’emporter, mais une série de pénalités en deuxième période a coûté cher. Les Maple Leafs ont profité de trois jeux de puissance pour égaliser. Face à une équipe disposant d’un jeu de puissance aussi redoutable, l’indiscipline a été sanctionnée, avec William Nylander et Auston Matthews trouvant la faille.

Bien que ces erreurs ne soient pas insurmontables, elles doivent servir de leçon. L’indiscipline ne peut être tolérée si le Canadien souhaite réussir cette saison.

Défensive en dent de scie

Il est évident que la défense a posé problème au cours de ce match, ce qui n’est guère surprenant, compte tenu de la jeunesse de la ligne défensive du Canadien. Les erreurs commises en zone défensive ont eu un coût. La bonne nouvelle, c’est que la défense des Leafs n’a vraiment pas été parfaite non plus, ce qui a permis au Canadien de rester dans le match malgré tout.

Cependant, il est essentiel de souligner que, malgré le résultat, l’expérience acquise par ces jeunes joueurs est la véritable priorité. Les erreurs sont inévitables, mais leur valeur réside dans la leçon qu’elles apportent. Au fil de la saison, d’autres erreurs seront commises, mais elles contribueront à la croissance de ce groupe de jeunes joueurs, c’est ce que nous espérons.

Arber Xhekaj a une fois de plus gagné le respect des partisans en défendant Kaiden Guhle, frappé par le redoutable Ryan Reaves. Ce dernier est réputé comme l’un, sinon le joueur le plus robuste de la ligue. Xhekaj lui a donné une leçon inoubliable. Ce qui est particulièrement fascinant à propos de Xhekaj, c’est que contrairement à la plupart des joueurs qui se battent dans la ligue, il ne se limite pas à ce rôle. Il fait preuve d’une solide performance et se voit même confier la responsabilité de jouer dans la deuxième unité en avantage numérique. Un véritable exemple de polyvalence et d’engagement, félicitations à lui.

Conclusion

Dans l’ensemble, bien que le résultat ne soit pas celui escompté, le Canadien a offert une performance convaincante. Cette jeune équipe a montré du caractère et de la résilience, surprenant même les plus sceptiques.

Il est peu probable que le Canadien joue 82 matchs comme celui-ci, mais si cette performance reflète le niveau de jeu auquel on peut s’attendre de cette formation en devenir, alors la saison s’annonce prometteuse.

Au plaisir de vous retrouver pour de nouvelles analyses et commentaires. En attendant, bonne saison à tous, portez-vous bien et merci de votre confiance, chers lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *