L’Avalanche du Colorado aura droit à du renfort de qualité en 2024

nikolai-kovalenko

Au sein de l’organisation de l’Avalanche du Colorado, le réservoir de jeunes talents est assez faible. Au cours des dernières saisons, ils ont tenté de capitaliser en allant chercher de la profondeur à leur alignement en échangeant quelques uns de leurs meilleurs espoirs en plus de choix de repêchage précieux. Tout cela a laissé des traces laissant peu d’espoirs excitants dans leur système. Après tout, c’est une équipe que l’on peut considérer comme aspirantes aux grands honneurs encore cette année.

C’est dans ce contexte que Nikolai Kovalenko devient une figure fascinante pour les fans des Avalanche. Âgé de 23 ans, il fut repêché au sixième tour en 2018 et, dès l’âge de 19 ans, a foulé régulièrement la glace de la KHL.

Une progression très intéressante

La précédente saison a marqué un tournant dans sa carrière. L’été dernier, il a signé un contrat de deux ans avec Torpedo, sous la tutelle de la légende du hockey Igor Larionov, actuel entraîneur en chef de Torpedo. Les résultats ne se sont pas fait attendre. Il a dominé le classement des pointeurs de Torpedo avec 54 points en 56 matchs, le plaçant dans le top 10 des pointeurs de la ligue. Mieux encore, il a occupé la troisième place en termes de points par match, avec une moyenne impressionnante de 0,96. Bien qu’il soit présentement blessé

Une source bien informée du jeu de Kovalenko a fait part de son point de vue, déclarant que l’explosion de sa production n’était « pas exactement une révélation soudaine et inattendue, mais plutôt quelque chose qui aurait dû, en quelque sorte, se produire au cours des saisons précédentes. » Kovalenko est décrit comme un joueur intelligent, jouant avec une passion inébranlable.

Pourquoi cette progression fulgurante n’a-t-elle pas eu lieu plus tôt ? En partie, il fut enlisé dans l’ombre de l’entraîneur de Lokomotiv pendant deux saisons. La KHL n’est pas une ligue de développement, comme on a pu le constater dans le développement de plusieurs espoirs russes et cela n’épargnait pas le cas de Kovalenko. De plus, une commotion cérébrale l’a ralenti il y a deux ans.

À titre comparatif, Andrei Kuzmenko, joueur des Canucks de Vancouver a fait le saut l’an dernier dans la LNH. Avant d’arriver en Amérique du Nord, Kuzmenko a connu une saison de 20 buts et 33 passes en 45 matchs. Dès son arrivée en Amérique du Nord, l’ailier russe a connu une excellente saison avec 39 buts et 74 points en 81 matchs. Les deux joueurs ont un style de jeu qui se compare très bien, en plus d’avoir le même type de gabarit.

La LNH ou la KHL

Cependant, les fans des Colorado Avalanche attendent avec impatience de le voir en Amérique du Nord, bien que les indices quant à une telle démarche se fassent rares. Une source optimiste suggère que cela pourrait devenir réalité en 2024.

Pourquoi 2024 ? Tout simplement parce qu’il a signé un contrat de deux ans avec Torpedo l’été dernier. Le contrat s’étend jusqu’à la fin de la saison 2023-2024, ce qui en fait l’opportunité la plus plausible pour son arrivée en NHL, au moment où l’Avalanche auront toujours besoin de joueurs sous contrat d’entrée.

Néanmoins, un obstacle se dresse : la ligue américaine n’apparaît pas comme une option probable. Comme de nombreux espoirs russes de haut niveau, Kovalenko préfère évoluer dans la KHL jusqu’à ce qu’il soit prêt pour la LNH, en évitant la AHL. Lors d’une interview en septembre, Kovalenko lui-même a énoncé : « Je pense que la KHL est meilleure que la ligue américaine. » Il entretient de bonnes relations avec les représentants de l’Avalanche, mais considère que le renforcement en KHL préalable est nécessaire avant de songer à rejoindre la NHL.

Le nom de famille de Nikolai est peut-être familier, car son père n’est autre qu’Andrei Kovalenko, ancien joueur des Nordiques de Québec et des Canadiens de Montréal. Dans une entrevue similaire, Andrei a souligné la nécessité d’atteindre un statut élevé dans la KHL et de jouer dans l’équipe nationale russe pour percer dans la LNH, partageant la conviction que la KHL prévaut sur la ligue américaine.

Bien que rien ne soit garanti, une progression constante de Kovalenko dans la KHL laisse entrevoir une possible percée en NHL à l’issue de son contrat actuel. Une perspective exaltante pour les Colorado Avalanche.

Disponible pour les séries dès cette année?

Pendant ce temps, le directeur général des Colorado Avalanche, Chris MacFarland, s’est entretenu avec  »The DNVR Podcast », un balado qui discute des divers sujets dans l’actualité sportive des équipes de la ville de Denver. MacFarland a évoqué l’enthousiasme de l’équipe lors de la signature du contrat d’entrée de deux ans par le Russe, et a révélé que son évolution serait scrutée attentivement au cours des prochains mois. Le plan consisterait à faire venir Kovalenko à la fin de sa saison actuelle avec Torpedo Nijni Novgorod de la KHL.

Habituellement, les séries de la KHL se terminent vers la mi-avril, fin avril. Torpedo fait partie des équipes favorites de la ligue cette année pour remporter les grands honneurs. Dans l’optique où Torpedo se rend en finale, il serait peu probable de le voir s’aligner avec l’Avalanche en séries. Toutefois, si son équipe se fait éliminer tôt en séries, il ne faut pas éliminer l’idée de le voir dans l’uniforme de la formation du Colorado pour les séries éliminatoires.

En dépit de son jeune âge, Kovalenko brille en ce début de saison, avec 13 points en 11 matchs. Il émerge ainsi d’une saison au cours de laquelle il avait inscrit 21 buts et délivré 33 passes décisives en 56 rencontres. Ce sera un dossier intéressant à suivre. Il pourrait se greffer au top-6 de l’équipe assez facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *