Cinq JEUNES joueurs qui devraient en donner plus cette saison dans la LNH

Alexis Lafrenière

Les équipes de la LNH sont constamment à la recherche de jeunes talents prometteurs à repêcher, pour apporter un souffle nouveau à leur formation. Ces espoirs sont scrutés de près, encensés pour leurs performances exceptionnelles dans les ligues juniors ou collégiales par les différents médias, et les attentes qui pèsent sur leurs épaules sont souvent colossales. L’idée d’assister à leur essor immédiat dans la grande ligue devient presque une évidence, mais la réalité, telle qu’elle se dessine ces dernières années, est souvent plus complexe.

Dans un paysage de plus en plus compétitif et exigeant, il apparaît que les jeunes joueurs prennent davantage de temps pour s’acclimater au jeu physique et rapide de la LNH. Alors que certains talents générationnels parviennent à briller dès leurs débuts, d’autres joueurs nécessitent une période d’adaptation plus longue pour atteindre leur plein potentiel.

En se basant sur des analyses de l’excellent chroniqueur Harman Dayal sur site theathletic.com, cet article se penchera sur cinq de ces jeunes joueurs qui ont passé quelques saisons à se forger une réputation, que ce soit en évoluant dans la Ligue américaine de hockey, ou en gravissant les échelons au sein de la LNH. Nous analyserons leurs trajectoires, leurs forces, et les raisons pour lesquelles nous pouvons raisonnablement nous attendre à ce qu’ils contribuent de manière significative à leurs équipes respectives dans un avenir proche.

5. Dylan Holloway – Oilers d’Edmonton

Evander Kane, âgé de 32 ans, Zach Hyman, 31 ans, Ryan Nugent-Hopkins, 30 ans, et Connor Brown, 29 ans, ont tous une année de contrat restante, mais ils sont actuellement en mesure de performer à un niveau élevé. Cependant, il est indéniable que les Oilers auront besoin de jeunes ailiers abordables capables de jouer dans le top-9. C’est là que Dylan Holloway pourrait jouer un rôle déterminant dans cette équation.

Holloway est un joueur doté d’un fort potentiel, à la fois en tant que joueur de pression en offensive et en tant que transporteur de rondelle, grâce à sa combinaison de taille et de vitesse. Il devrait disposer des compétences nécessaires pour développer des mains habiles et un tir précis qui lui permettront de conclure des actions offensives de manière efficace. Lors du camp d’entraînement et de la pré-saison de la saison dernière, Holloway s’est démarqué de manière impressionnante, laissant entrevoir la possibilité qu’il puisse rapidement devenir un atout important pour les Oilers dans un rôle de joueur de fond. Malheureusement, il n’a pas réussi à gagner la confiance de l’entraîneur Jay Woodcroft, recevant en moyenne seulement 9 minutes et 35 secondes de temps de glace par match et montrant des étincelles de son potentiel, bien que rien de véritablement extraordinaire.

Les attentes envers lui seront désormais plus élevées, d’autant plus avec les départs de Kailer Yamamoto et Klim Kostin. Holloway semble être en bonne voie pour devenir un joueur régulier dans l’alignement. Cependant, compte tenu du talent offensif déjà présent sur les ailes, il sera probablement utilisé dans un rôle de joueur de profondeur.. De plus, étant donné la puissance impressionnante de l’avantage numérique d’Edmonton, il aura probablement peu de temps de jeu en supériorité numérique. Cela signifie qu’une progression notable pour lui serait synonyme d’une saison où il gagnerait davantage la confiance de l’entraîneur et du temps de glace, contribuerait avec un total de points compris entre 25 et 30, tout en apportant une énergie perceptible à l’alignement – en résumé, combler le vide laissé par le départ de Kostin.

4. Alex Newhook – Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal ont une grande foi en leur modèle de développement des jeunes joueurs. Ils ont investi un choix de première ronde et un choix de deuxième ronde lors du repêchage de 2022 pour obtenir Kirby Dach, qui semblait stagner au cours de ses deux saisons précédentes avec les Blackhawks de Chicago, mais qui a connu une belle progression sous la tutelle de Martin St. Louis. Aujourd’hui, ils espèrent obtenir des résultats similaires avec Alex Newhook, un autre joueur qu’ils ont acquis en échange d’un choix de première ronde et d’un choix de deuxième ronde.

La saison 2022-2023 était censée être une opportunité majeure pour Newhook. La profondeur offensive de l’Avalanche du Colorado avait été sérieusement affaiblie par une combinaison de départs en intersaison, notamment Nazem Kadri et Andre Burakovsky, et de nombreuses blessures. Newhook, qui avait marqué 33 points en 71 matchs lors de la saison 2021-2022, semblait être un joueur en mesure de prendre un rôle plus important, peut-être même comme deuxième centre. Cependant, il n’a jamais vraiment trouvé sa place. Son temps de jeu était très variable, parfois en tant que deuxième centre avec beaucoup de temps de jeu, d’autres fois avec des minutes équivalentes à celles d’un joueur de quatrième ligne. Ses partenaires de ligne changeaient constamment, et lors des séries éliminatoires, il a en moyenne joué seulement 9 minutes et 15 secondes par match au premier tour.

Il semble que l’Avalanche ait estimé que Newhook ne parviendrait pas à passer au niveau supérieur en tant qu’attaquant du top-six, mais qu’il était encore assez jeune pour être échangé à un prix intéressant. De leur côté, les Canadiens parient sur le fait que Newhook pourrait exploser s’il bénéficie de meilleures opportunités de jeu et d’une place plus stable dans l’alignement, aux côtés de coéquipiers talentueux.

Il est également à noter que Newhook est représenté par Quartexx Management, l’agence pour laquelle Kent Hughes travaillait avant d’être nommé directeur général des Canadiens en janvier 2022. Il existe donc une certaine familiarité avec la situation du joueur.

Newhook possède un ensemble de compétences très prometteur. C’est un excellent patineur capable de créer des actions dangereuses en contre-attaque, doté d’instincts aiguisés dans les deux sens de la patinoire et d’une éthique de travail exceptionnelle. Cependant, en raison de sa petite taille, il a parfois du mal dans les duels pour le palet et ne brille pas particulièrement en termes de jeu offensif en échec-avant. Les Canadiens ont fait un investissement important pour obtenir Newhook – il reste à voir s’il pourra répondre aux attentes, à l’image de Dach.

3. Juraj Slafkovsky – Canadiens de Montréal

Slafkovsky, âgé de 19 ans, vient de terminer une saison de recrue plutôt frustrante dans la LNH, bien que l’on ait du mal à soutenir que Slafkovsky était responsable de l’inconstance de son utilisation. En réalité, il n’y avait tout simplement pas suffisamment de temps de glace à répartir en raison de la surabondance de vétérans attaquants dans l’alignement, ce qui a abouti à très peu d’opportunités légitimes pour Slafkovsky. La majeure partie du temps, il a été utilisé sur le quatrième trio aux côtés de coéquipiers aux talents limités.

Et bien que de nombreux aspects de sa saison de recrue échappaient à son contrôle, il était clairement perceptible que Slafkovsky avait besoin de perfectionner certaines de ses compétences sur la glace avant sa deuxième saison. Plutôt que de participer au camp de développement, Slafkovsky s’est entraîné à Recany, une petite ville située dans le centre de la République tchèque. Il s’est concentré sur le renforcement de sa musculature centrale ainsi que sur l’amélioration de ses techniques de respiration avec l’entraîneur en conditionnement physique Michal Bretenar.

Quant aux lunettes que l’on a vu Slafkovsky porter lors de ses exercices sur glace et qui ont été rendues fameuses par les médias sociaux, elles utilisent un entraînement stroboscopique pour améliorer la coordination main-œil, l’équilibre, la concentration et la synchronisation d’un athlète, des aspects de son jeu qui ont un potentiel significatif d’amélioration.

Avec le départ de plusieurs vétérans, Slafkovsky devrait désormais bénéficier de plus de temps de jeu par rapport à la saison précédente.

2. Quinton Byfield – Kings de Los Angeles

Le développement de Byfield, qui a pris un chemin légèrement plus long que prévu, ne constitue pas une surprise totale. Il fait partie des plus jeunes joueurs de la cuvée 2020 du repêchage, étant né en août. À l’époque de sa sélection, son potentiel était loué pour son aspect excitant mais également perçu comme brut. De plus, depuis son arrivée dans l’organisation des Kings, il a dû faire face à des blessures qui ont ralenti sa progression. Cependant, au fil du temps, des étincelles de son potentiel dynamique et électrisant ont fait surface, principalement au cours de la seconde moitié de la saison.

Ce qui a été particulièrement remarquable, c’est l’intégration réussie de Byfield à l’aile gauche de la première ligne, où il a eu l’occasion de jouer aux côtés d’Anze Kopitar et d’Adrian Kempe vers la fin de la saison. En combinant leurs talents, ce trio a passé un total de 474 minutes sur la glace en situation de jeu à cinq contre cinq. Durant ce temps, ils ont dominé leurs adversaires avec une part de 57 % des chances de marquer, inscrivant 31 buts tout en n’en concédant que 11. Bien que Byfield ait principalement joué un rôle de contributeur complémentaire sur cette ligne, il est devenu de plus en plus dangereux en transportant la rondelle en zone neutre et en créant des opportunités en contre-attaque. Sa production actuelle peut laisser place à des améliorations, mais l’efficacité du trio ne laisse aucun doute sur le fait que Byfield est le candidat idéal pour bénéficier de cette opportunité à nouveau.

L’avenir de Byfield réside maintenant dans sa capacité à capitaliser sur ses chances et à réaliser une percée substantielle en tant que joueur de premier plan dans le top 6 de son équipe dès la prochaine saison. Cependant, à la lumière de ses performances récentes, il semble tout à fait capable de franchir cette étape cruciale.

1. Alexis Lafrenière – Rangers de New-York

Malgré les critiques dont Lafrenière a été la cible de la part des supporters, le manque d’opportunités de haut niveau qu’il a reçues avec les Rangers a joué un rôle tout aussi crucial dans le début peu impressionnant de sa carrière en NHL que ses performances individuelles décevantes. Étant constamment relégué derrière Chris Kreider et Artemi Panarin sur l’aile gauche, Lafrenière n’a jamais bénéficié d’occasions régulières et prolongées de s’imposer dans les six premiers.

En outre, la première unité en jeu de puissance de New York est tellement redoutable que Lafrenière y a à peine eu accès. Ainsi, bien que Lafrenière n’ait pas encore atteint des sommets, il est presque impossible d’accumuler un grand nombre de points lorsque l’on évolue sur la troisième ligne et que l’on dispose de très peu de temps en avantage numérique. Si l’on prend en compte ce contexte, on constate qu’il a montré un certain potentiel, même si cela ne correspond pas encore aux attentes placées en lui en tant que premier choix de draft. Depuis ses débuts en tant que recrue, Lafrenière se classe à égalité avec des joueurs tels que Panarin, Alex Killorn, Bo Horvat et Phillip Danault en ce qui concerne les buts marqués à cinq contre cinq, et il en a inscrit plus qu’Andrei Svechnikov, Tyler Toffoli, Mika Zibanejad et Rickard Rakell.

Bien entendu, cela ne signifie pas que Lafrenière est exempt de toute responsabilité. Sa vitesse laisse à désirer, et les qualités de vision du jeu qu’il affichait en tant que prospect n’ont pas encore totalement transposées sur la glace, ce qui explique pourquoi il passe souvent inaperçu lors de certaines rencontres. . Cependant, dans l’ensemble, il n’a pas eu la chance d’évoluer dans un environnement propice à son développement. L’arrivée de Peter Laviolette en tant qu’entraîneur-chef devrait ouvrir de nouvelles opportunités, et peut-être même lui permettre de jouer plus régulièrement à l’aile droite, où il pourrait obtenir un rôle au sein du top-6 des Rangers. Il est peu probable que Lafrenière atteigne le statut de superstar qui était attendu de lui, mais à l’âge de 21 ans, il a toujours de bonnes chances de devenir un attaquant solide capable d’évoluer dans le top-6.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *