Les enjeux de la dernière phase du camp d’entraînement du Canadien

juraj slafkovsky

Alors que les feuilles commencent à tomber et que l’air se rafraîchit, le hockey est de retour à Montréal. Le Canadien de Montréal est plongé dans l’effervescence de la préparation pour la nouvelle saison régulière. L’atmosphère dans la métropole est électrique, car les attentes et les espoirs des fans atteignent leur apogée. Cependant, avant de lever le rideau sur la campagne à venir, l’équipe doit faire face à une série de décisions cruciales concernant la composition finale de son effectif. Dans cet article, on fera donc le point sur les dernières décisions à prendre avant d’entamer cette nouvelle saison en passant par la compétition acharnée pour les postes en défense, le développement des jeunes talents prometteurs, la composition des lignes d’attaque, et la situation des gardiens de but.

La compétition en défense

L’une des principales préoccupations du Canadien présentement est la compétition pour les postes en défense. Le camp d’entraînement est souvent l’occasion pour les joueurs de « mêler les cartes », c’est-à-dire de forcer l’entraîneur à revoir ses prévisions initiales.

Au début du camp d’entraînement, il semblait que le Canadien n’avait pas beaucoup de postes vacants en défense. Cependant, au fil des matchs préparatoires, la situation est devenue plus incertaine. L’incertitude peut créer des opportunités, et c’est précisément ce que Mattias Norlinder semble exploiter avec brio.

La chance de Norlinder réside dans le fait qu’il y a actuellement un manque criant de candidats pour le rôle de quart-arrière de la deuxième unité de jeu de puissance des Canadiens, après Mike Matheson. Avec la blessure de Chris Wideman, la question devient encore plus pressante. Arber Xhekaj avait eu quelques occasions avec la deuxième unité la saison dernière, mais il n’est pas la solution idéale. Justin Barron aurait pu prétendre à ce rôle, mais il n’a VRAIMENT pas brillé lors du camp d’entraînement.

C’est là que Norlinder entre en scène. Il a livré l’une de ses meilleures performances en portant le maillot des Canadiens lors du dernier match à Toronto. Norlinder a été sur la glace dans les dernières minutes du match lorsque le gardien Jake Allen a été retiré pour un attaquant supplémentaire, alors que les Canadiens cherchaient à égaliser. Norlinder a contribué en maintenant la rondelle en zone offensive, ce qui a finalement conduit au but égalisateur de Josh Anderson. En défense, il a affronté des joueurs de calibre comme Auston Matthews, Mitch Marner et Tyler Bertuzzi aux côtés de David Savard.

Après le match, Martin St. Louis a reconnu que Norlinder était en train de gagner sa place dans l’équipe. Il a également souligné que la performance individuelle était un facteur clé dans les décisions finales.

Toutefois, Norlinder n’est pas le seul en lice. St. Louis a la flexibilité de déplacer d’autres défenseurs, tels que Kaiden Guhle, Jordan Harris, voire même Norlinder, du côté droit ou gauche de la défense. Il est donc important de mentionner que la flexibilité en défense signifie que l’effectif final n’est pas gravé dans la pierre. Xhekaj, Harris, Barron et Norlinder sont exemptés du ballottage, ce qui signifie qu’il n’y a pas de contrainte temporelle pour prendre une décision. Cependant, parmi ces quatre joueurs, Norlinder semble être le mieux placé pour combler le vide dans le jeu de puissance de la deuxième unité.

Le Plan pour Juraj Slafkovsky

Un autre aspect crucial pour le Canadien est le développement de jeunes talents, une composante essentielle de toute équipe qui aspire au succès à long terme. Parmi ces espoirs figure Juraj Slafkovsky, dont le potentiel ne cesse de susciter l’enthousiasme dans l’entourage de l’équipe. Avant même que les joueurs ne mettent les patins sur la glace pour les matchs de préparation, l’entraîneur St. Louis a clairement exprimé sa surprise si Slafkovsky ne commençait pas la saison à Montréal, au grand désarroi des partisans qui réclamaient qu’il aille poursuivre son développement avec le Rocket.

La décision de St. Louis de l’aligner avec Kirby Dach et Rafaël Harvey-Pinard lors des matchs préparatoires a attiré tous les regards et alimenté les conversations parmi les fans et les experts. Cette combinaison suggère que l’entraîneur voit quelque chose de spécial dans cette conjonction de talents. Il ne s’agit pas simplement de hasard, mais plutôt d’une stratégie délibérée visant à créer une synergie et une cohésion au sein de la ligne. De plus, si c’est ça le deuxième trio du club, on peut s’attendre à voir le slovaque disputer plusieurs minutes de jeu par match, une très bonne chose pour son développement.

L’objectif ultime de cette décision est de fournir à Juraj Slafkovsky un centre régulier dès le début de la saison, une opportunité qui lui avait souvent échappé la saison précédente. Ses débuts dans la LNH avaient été marqués par des coéquipiers peu talentueux, des rôles changeants, et des périodes de jeu sporadiques. Cette année, les Canadiens sont déterminés à lui offrir davantage de temps de jeu et d’opportunités pour exprimer pleinement ses compétences, confirmant ainsi leur foi dans son potentiel et leur engagement envers le développement des jeunes talents qui façonneront l’avenir de l’équipe.

Le mystère du premier trio

Alors que le Canadien prépare son alignement pour la saison à venir, l’une des énigmes les plus intrigantes réside dans la composition des lignes d’attaque, mais surtout sur celui qui complètera le premier trio du Canadien. Lors d’un match préparatoire à Toronto, l’entraîneur Martin St. Louis a pris une décision intéressante en plaçant Josh Anderson aux côtés de Nick Suzuki et Cole Caufield. Une telle combinaison avait déjà été tentée à plusieurs reprises la saison précédente, sans obtenir les résultats escomptés.

Face à l’interrogation suscitée par cette décision, la réponse de St. Louis a été clair : il avait besoin de Sean Monahan au centre de cette ligne, en raison de l’indisponibilité d’Alex Newhook. Il a souligné que cette combinaison avait déjà fait ses preuves avant que Monahan ne soit victime d’une blessure qui l’avait contraint à s’absenter pour le reste de la saison en décembre dernier.

Cependant, malgré cette indication, rien n’est encore gravé dans la pierre en ce qui concerne la configuration définitive de la première ligne en début de saison. Les entraîneurs continuent d’analyser les performances des joueurs lors des matchs de préparation, et des ajustements pourraient encore intervenir en fonction des résultats obtenus et de l’évolution des synergies entre les joueurs. Le suspense demeure donc entier quant à la composition finale des lignes d’attaque du Canadien de Montréal pour le coup d’envoi de la saison régulière, ajoutant une touche supplémentaire de mystère et d’excitation à l’approche du hockey automnal à Montréal.

Le rôle futur de Newhook

L’avenir d’Alex Newhook au sein de l’équipe est prometteur et laisse entrevoir plusieurs possibilités stratégiques. Actuellement, il est prévu qu’il occupe un rôle central au sein de la formation jusqu’au retour de Christian Dvorak en novembre, en tant que centre de la troisième ligne. Cette responsabilité lui offrira l’occasion de développer son jeu et sa présence sur la glace.

Cependant, St. Louis et son équipe d’entraîneurs envisagent également l’option de placer Alex Newhook aux côtés de Nick Suzuki et Cole Caufield pour renforcer le jeu défensif de la première ligne Cette démarche stratégique viserait à exploiter au mieux les compétences de Newhook en matière de vitesse et d’offensive tout en offrant un soutien solide en zone défensive à un duo talentueux comme Suzuki et Caufield. Parce que oui, même si ce n’est pas une particularité de son jeu qui a été soulevé souvent par les analystes, Newhook est assez efficace défensivement.

Bien que cette option puisse sembler encore hypothétique, elle témoigne de la volonté du Canadien de tirer le meilleur parti de leur effectif et de créer des synergies entre les joueurs. L’avenir de Newhook s’annonce donc prometteur, et son rôle au sein de l’équipe continuera d’évoluer au fil de la saison, en fonction des besoins et des opportunités qui se présenteront. Cette flexibilité stratégique est un atout majeur pour les Canadiens dans leur quête de succès lors de la saison à venir.

La situation des gardiens de but

Lorsqu’il s’agit de la situation des gardiens de but au sein de l’équipe du Canadien, de nombreux facteurs et considérations entrent en jeu, faisant de ce domaine un élément crucial à surveiller.

Une option que l’équipe envisage est d’opter pour trois gardiens dans son alignement en vue de la saison à venir. Cette décision découle en partie de la crainte de perdre Cayden Primeau au ballottage. Cependant, il est essentiel de souligner que cette démarche dépendra également de la situation générale des blessures dans la LNH.

Un point clé à garder à l’esprit est que si Cayden Primeau est réclamé au ballottage par une autre équipe, cette équipe devra s’engager à le conserver dans son effectif de la LNH. Cette condition implique que l’équipe réclamante doit avoir confiance en les compétences de Primeau et en sa capacité à assumer le rôle de gardien de but substitut au plus haut niveau du hockey professionnel.

La performance des gardiens, y compris Jake Allen et Samuel Montembeault, sera un facteur déterminant dans la prise de décision finale. Actuellement, lors du camp d’entraînement, aucun gardien n’a brillé de manière éclatante, ce qui ajoute une couche d’incertitude à la situation. Cette absence de performances exceptionnelles offre potentiellement à Cayden Primeau une opportunité de se démarquer et de rivaliser pour une place de choix dans la hiérarchie des gardiens de but de l’équipe.

En résumé, la situation des gardiens de but du Canadien est un aspect à surveiller de près, car elle peut avoir un impact significatif sur la configuration finale de l’alignement de l’équipe pour la saison à venir. Les performances futures des gardiens lors des matchs de préparation et au début de la saison régulière seront déterminantes pour définir la direction que prendra l’équipe en ce qui concerne sa composition et sa stratégie dans cette position cruciale.

Pour conclure…

À quelques semaines du début de la saison régulière, le Canadien de Montréal est en pleine évaluation de son effectif. Les décisions finales seront prises en fonction des performances des joueurs lors du prochain match préparatoire, et la composition de l’alignement final reste sujette à des ajustements. Le suspense est à son comble à Montréal, et la saison promet d’être pleine de rebondissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *