À quoi s’attendre du Canadien de Montréal en 2023-2024?

Cole Caufield, Nick Suzuki et Kirby Dach.

La saison 2023-2024 se profile avec un vent de renouveau pour le Canadien de Montréal. Préparant une équipe parmi les plus jeunes de la LNH, le virage vers la jeunesse est palpable, tant sur la glace de Montréal qu’à Laval. Les espoirs tant attendus Joshua Roy, Filip Mesar, Sean Farrell, Riley Kidney, Emil Heineman et Logan Mailloux amorceront leur première saison professionnelle, insufflant un enthousiasme nouveau. À Laval, ces jeunes talents auront l’opportunité de s’affirmer et de démontrer leur contribution potentielle. Une ère excitante s’annonce, mêlant jeunesse audacieuse et aspirations à la gloire, faisant naître une nouvelle vague d’espoir parmi les fidèles partisans. Toutefois, il est normal de se demander à quoi ressemblera la prochaine saison pour nos glorieux. Une autre saison de misère, ou bien le début de l’ascension de cette jeune formation?

Les facteurs déterminants de la réussite

Certains facteurs joueront énormément sur le succès de l’équipe cette saison. Tout d’abord, l’éclosion de certains éléments considérés importants dans cette reconstruction. Nick Suzuki et Cole Caufield, même s’ils n’ont pas encore atteint leur plein potentiel commencent à s’établir comme d’excellents joueurs dans la LNH. Ils auront besoin de l’aide de certains éléments clés afin de rendre cette équipe compétitive.

La saison passée, Juraj Slafkovsky fut confronté à la réalité d’un surplus d’attaquants au sein de l’équipe, se traduisant par un temps de glace modeste de 10:47 en moyenne à 5 contre 5 durant la saison 2022-23. Cette statistique révéla que seul Michael Pezzetta bénéficiait d’un temps de glace encore plus restreint. Toutefois, les départs de Pitlick et Hoffman ont ouvert une porte pour le jeune Slovaque, susceptible de s’épanouir sur un deuxième ou troisième trio. Ces perspectives prometteuses pourraient propulser Slafkovsky vers une saison bien plus fructueuse.

Parallèlement, Alex Newhook suit un chemin similaire à celui emprunté par Kirby Dach avant lui, cherchant à retrouver son éclat après un passage chez l’Avalanche du Colorado. Désormais chez le Tricolore, Newhook aura l’occasion de se développer dans un environnement plus favorable, passant d’un rôle secondaire au Colorado à une place probable dans le top-6 montréalais. Martin St-Louis, prévoyant un avenir brillant pour le jeune centre, anticipe même sa montée au sein des deux premières lignes de l’équipe. Si rien n’est garanti quant à son succès, cette opportunité de redémarrer pourrait bien être le catalyseur de sa progression.

Au cœur de cette transformation, Kirby Dach émerge comme une clé cruciale pour le succès de l’équipe. Ayant montré ses compétences au sein de la jeune formation du Canadien, Dach a esquissé son potentiel à devenir un joueur d’impact. Malgré le temps généralement requis pour le développement de joueurs de son calibre, sa taille combinée à son coup de patin et ses habiletés avec la rondelle pourraient rapidement faire de lui un élément précieux au sein de l’équipe, qui n’est pas nécessairement reconnue pour sa stature. Si Dach parvient à accumuler 60 points cette saison, une lueur d’espoir se dessinera à l’horizon pour l’équipe et ses partisans.

La jeune défensive doit prendre du gallon.

L’avenir rayonne de promesses pour la défensive émergente du Canadien de Montréal, dont l’acquisition d’expérience s’érige en pierre angulaire du succès à venir. Le départ de Joel Edmundson libère un espace propice à l’ascension de la jeunesse au sein de l’échiquier défensif pour la saison 2023-2024.

Pourtant, la contribution des vétérans demeure cruciale pour instaurer la stabilité nécessaire à la ligne bleue. Michael Matheson a solidifié sa position en tant que véritable défenseur numéro un, hissant l’équipe vers de nouvelles hauteurs grâce à ses performances de fin de saison. De manière similaire, David Savard continuera d’incarner l’élément de confiance défensif qui assure l’équilibre et la résilience.

En coulisses, les jeunes espoirs tels que Harris, Barron, Guhle et Xhekaj chercheront à élargir leur rôle, impatients de consolider leur place au sein de l’équipe. En anticipant également l’émergence de talents à venir, à l’instar de Hutson, Reinbacher et Mailloux, l’équipe s’apprête à tisser une trame solide de développement progressif.

L’énergie dynamique de cette jeunesse s’aligne avec la performance impressionnante de Johnathan Kovacevic l’an passé. Déterminé à conserver sa place au sein de la troisième paire de défenseurs, il se prépare à rivaliser avec Justin Barron et le nouvel arrivant Gustav Lindstrom pour ce rôle. Dans ce contexte, Chris Wideman devrait débuter la saison sur la passerelle.

Samuel Montembeault, arrivera t-il à prendre «the next step»?

Samuel Montembeault a indiscutablement marqué des points en revendiquant sa position de gardien de but numéro un la saison précédente, mais son parcours est loin d’être achevé. Face à la situation ambiguë qui règne devant le filet du Canadien de Montréal, avec la présence de Jake Allen et désormais l’arrivée de Casey DeSmith dans l’organisation, Montembeault se trouve à un tournant crucial où il doit franchir une nouvelle étape pour asseoir sa place de gardien numéro un incontesté.

La saison passée, Montembeault a brillamment prouvé sa capacité à endosser ce rôle, une tendance qu’il a également renforcée lors du récent championnat mondial où il a brillé sous les couleurs du Canada. Malgré la présence de jeunes espoirs dans l’organisation, l’émergence d’aspirants de qualité reste à venir. C’est pourquoi la saison à venir s’impose comme un moment important pour Montembeault, au cours duquel il devra consolider sa position en démontrant qu’il est le gardien désigné pour l’équipe. Le défi qui se dresse devant lui va au-delà des compétiteurs actuels, c’est la preuve qu’il doit apporter dès maintenant, pour revendiquer son rôle de pilier incontesté dans la cage montréalaise.

Pour conclure…

En conclusion, la saison à venir pour le Canadien de Montréal, marquée par un virage vers la jeunesse et le renouveau, est empreinte d’enthousiasme et d’attentes prometteuses. Les jeunes talents tels que Joshua Roy, Filip Mesar, Sean Farrell, Riley Kidney, Emil Heineman et Logan Mailloux apportent une énergie nouvelle et une vague d’espoir parmi les partisans. L’équipe, guidée par des éléments établis comme Nick Suzuki et Cole Caufield, doit également compter sur l’éclosion de joueurs clés tels que Juraj Slafkovsky, Alex Newhook et Kirby Dach pour assurer sa compétitivité.

La défense en pleine émergence, combinant l’expérience des vétérans avec le potentiel des jeunes espoirs, offre un équilibre essentiel pour la stabilité de l’équipe. La performance impressionnante de Johnathan Kovacevic et les contributions attendues de joueurs comme Harris, Barron, Guhle et Xhekaj renforcent cette dynamique.

Le gardien Samuel Montembeault se trouve à un moment crucial de sa carrière, cherchant à consolider sa place en tant que gardien numéro un incontesté. Face à la concurrence de Jake Allen et Casey DeSmith, Montembeault doit saisir l’opportunité de prouver sa capacité à maintenir sa position et à devenir un pilier essentiel pour l’équipe.

La saison 2023-2024 s’annonce donc comme une période charnière où la jeunesse, la détermination et le potentiel des joueurs fusionnent pour créer une équipe compétitive et déterminée à gravir les échelons de la LNH. Les fans attendent avec impatience de voir comment cette nouvelle ère se déroulera et si elle marquera le début d’une ascension vers le succès pour le Canadien de Montréal.

1 réflexion sur “À quoi s’attendre du Canadien de Montréal en 2023-2024?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *